Les vacances près de chez soi en Val de Loire: nouvelle mode

Les vacances, ce n'est pas forcément allez loin. En général, on vous propose des destinations aux quatre coins du monde. Et si le bonheur se trouvait simplement à votre porte.

vacances près de chez soi en Val de Loire
(Dernière mise à jour: 4 juillet 2018)

Les vacances près de chez soi, pourquoi pas

Les vacances près de chez soi, cela peut être formidable. Vous n’êtes pas obligés d’aller loin. En général, on vous propose des destinations aux quatre coins du monde. Et si le bonheur se trouvait simplement à votre porte. Et si le dépaysement était plus simple qu’on ne le croît. Imaginez, pas besoin de réservation, on loge chez l’habitant. Pas besoin de GPS, le lieu de villégiature se trouve à une vingtaine de kilomètres seulement de votre ville. Pas besoin de programme spécial d’animation, on s’amuse en famille tout simplement. Le grand père apprend à pécher à ses petits enfants. La grande sœur n’a pas honte de jouer avec le petit dernier. On gambade avec le chien du fermier. Regardez ce film qui montre une histoire dont on rêve tous mais que l’on n’ose pas raconter aux amis de peur de ne pas paraître à la mode.

L’histoire de ces vacances filmées

A la fin des années 1930, un médecin conseille à Monsieur et Madame Jaguenaud de soigner l’une de leurs filles, malade du poumon, au bon air de la Sologne.

En se rendant à Ardon, hébergée chez l’habitant, la famille entière trouve toutes les conditions pour profiter pleinement de ces « vacances thérapeutiques ». L’activité principale, c’est se promener et découvrir la nature. Les journées sont également occupées à pêcher. Et les enfants jouent au ballon…

Qui est le cinéaste

Charles-Marie Jaguenaud est né en 1906, il commence à pratiquer le cinéma en 1938 et devient très vite membre du Photo-Ciné Club Orléanais. Il réalise de nombreux films en 9,5 mm jusque dans les années 1970, s’intéressant notamment à la vie locale. Après les bombardements de 1940, il tourne par exemple des images des ruines d’Orléans.
Après-guerre, ses films montrent les fêtes, les commémorations et le groupe folklorique « Les Chabis » auquel M. Jaguenaud appartient. Les films tournés à Ardon font partie de ses premiers essais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez inscrire votre commentaire!
Veuillez inscrire votre nom

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.