ANIMAL – Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine

Quand l’art contemporain devient magistral et insolite à Briare, jusqu’au 11 septembre 2016

Cerf de Christian Hirlay (détail) - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré

ANIMAL, exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine
À Briare jusqu’au 11 septembre 2016

Le domaine des Roches accueille à Briare l’exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine ANIMAL, dans le cadre de la cinquième édition de l’événement Grands Formats, exposition organisée en partenariat avec La Galerie Anagama de Versailles

La Galerie Anagama a choisi 5 grands noms de la sculpture animalière monumentale contemporaine : Olivier Courty, Christian Hirlay, Florence Jacquesson, Jürgen Lingl-Rebetez et Aurélien Raynaud.

ANIMAL : 5 sculpteurs exposent leurs œuvres insolites en pleine nature

ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré

Ces cinq artistes exposent leurs œuvres en pleine nature, dans le cadre somptueux d’un parc de dix hectares sur les hauteurs de Briare. Il s’agit des extérieurs d’un hôtel particulier du XIXe siècle,  ancienne demeure de la famille Bapterosses créateurs des Émaux de Briare, aujourd’hui reconvertie en hôtel et restaurant de luxe.

ANIMAL, exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine ou quand l’art contemporain devient magistral et insolite

« Cet événement offre un panorama de 5 talents confirmés, reconnus dans ce registre très pointu qu’est la sculpture animalière. Sur la forme, notre approche est celle de la matière : bronze, résine, métal, bois et grillage. Sur le fond, tous ont en commun une quête identique : la protection de la nature et des espèces menacées. »*

Il existe un autre fil conducteur dans cette exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine, qui vient s’ajouter à leur souci commun de vouloir sensibiliser le public à la protection de la nature et des espèces menacées. C’est l’insolite de leur représentation, tant dans la forme que dans les techniques utilisées.

1 – Olivier Courty, de l’Antique au Pop Art

Si les premiers axes de recherche d’Olivier Courty étaient l’anatomie, la danse, et les animaux, cela se retrouve incontestablement aujourd’hui dans son œuvre animalière, que ce soit dans la puissance des morphologies ou dans leur irrépressible mouvement. Réalisme des postures, profondeur des regards et couleurs dynamiques participent de ce même mouvement.
Olivier Courty travaille d’abord dans l’argile puis la résine.

Les autruches, le rhinoceros et le lion - sculptures d'Olivier Courty - crédit photo copyright Yseult Carré
Les autruches, le rhinoceros et le lion – sculptures d’Olivier Courty – crédit photo © Yseult Carré

 

Gorilla d'Olivier Courty - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Gorilla (détail) – sculpture d’Olivier Courty – crédit photo © Yseult Carré

« Figure emblématique de cette exposition, GORILLA du haut de ses 2 mètres 20 est un dominateur. Olivier Courty est fasciné par le Gorille depuis cet après-midi où dans un zoo, il a croisé le regard d’un dos argenté. Depuis il n’a de cesse d’exprimer l’émotion qu’il a ressentie. Il aime sa posture, sa force tranquille, la puissance incommensurable que dégage cet animal. Le mouvement suggère ici un patriarche qui avance fièrement dans la jungle. Pensif, il semble méditer sur l’avenir de sa horde et les choix qu’il va devoir faire pour la préserver. »*

 

Les Autruches d'Olivier Courty - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Les Autruches (détail) plus une mouche – sculpture d’Olivier Courty – crédit photo © Yseult Carré

Olivier Courty modèle certaines parties de ses sculptures à l’aide de tampons d’imprimerie. Uniquement des chiffres qui évoquent un compte à rebours vers l’extinction de certaines espèces. Ils expriment également «  les milliers voire milliards d’euros générés par le trafic du vivant. Il nous rappelle, dans sa globalité, l’empreinte de l’homme sur l’espèce animale. »*

 

 

 

Le Lion et Le Loup d'Olivier Courty - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Le Lion et Le Loup – sculptures d’Olivier Courty – crédit photo © Yseult Carré

 

À propos de la beauté de son Loup parfois bleu, une jolie mise en scène de sa mise en couleur à savourer  danc cette Session graff sur le loup dans un environnement street

 

2 – Christian Hirlay, un calligraphe de la sculpture

La Licorne de Christian Hirlay - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
La Licorne – sculpture de Christian Hirlay – photo copyright Yseult Carré

Artiste éclectique, Christian Hirlay a aussi bien pu illustrer avec humour des scènes pittoresques du monde rural que créer des sculptures animalières puissantes et monumentales.
Ce sont ces œuvres-là,  son travail actuel, qui sont visibles en ce moment dans le cadre de l’exposition de sculpture animalière monumentale ANIMAL à Briare.

 

Le Lion de Christian Hirlay - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Le Lion – sculpture de Christian Hirlay – photo copyright Yseult Carré

Christian Hirlay privilégie les matériaux à usage industriel dont il aime la neutralité. Mais rien de la froideur des matériaux choisis ne transparaît dans son oeuvre.
Qu’il découpe, mette en forme, martèle de l’acier Corten au bel aspect rouillé, ou qu’il torde des fils d’acier galvanisé pour créer une licorne féerique, c’est une œuvre bel et bien vivante qui est à chaque fois au rendez-vous.

Le Lion de Christian Hirlay (détail) - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Le Lion (détail) – sculpture de Christian Hirlay – photo copyright Yseult Carré

La priorité de Christian Hirlay va au graphisme, mais ici en 3D. Légèreté, mouvement, transparence, vides, suggestions sont de la partie.

Il y a d’ailleurs un point commun entre les sculptures contemporaines animalières de Christian Hirlay et celles d’Olivier Courty exposées en ce moment au Domaine des Roches : les vides qui suggèrent des volumes.

« Pour l’artiste, une sculpture consiste autant à enlever de la matière qu’à en ajouter. Les vides résultent de choix, et jouent un rôle important dans la lecture de son oeuvre. »*

Le travail de Christian Hirlay évoque dans sa finesse les pleins et déliés de la calligraphie.

La Licorne de Christian Hirlay - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
La Licorne – sculpture de Christian Hirlay – photo copyright Yseult Carré

La licorne, une apparition tout en finesse, légèreté et transparence argentée.

 

 

Alerte, La Licorne, Les Poulains, Le Cerf, Le Lion de Christian Hirlay et Le Loup d’Aurélien Raynaud – vidéo © Yseult Carré

 

3 – Florence Jacquesson ou la protection des primates

Florence Jacquesson travaille le bronze et est principalement inspirée par les primates, très sensibilisée par la disparition probable de certaines de leurs races.
« Elle soutient le combat de Jane Goodall et Kalaweit et transmet ce message de paix avec la nature à travers ses œuvres pour que la chaîne humaine et animale vive dans un respect mutuel. »*

L’artiste puise une part de son inspiration chez certains sculpteurs des XIXe et XXe siècles, tel Rodin,  l’un des pères de la sculpture moderne. Florence Jacquesson est particulièrement admirative de son Homme qui marche comme de celui de Giacometti. Pour leur rendre hommage, elle nommera d’ailleurs l’une de ses sculptures Le nasique qui marche

 

Sage Mandrill - sculpture de Florence Jacquesson - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Sage Mandrill – sculpture de Florence Jacquesson – photo copyright Yseult Carré

« L’idée de travailler sur le Mandrill vient d’une attirance purement esthétique de Florence Jacquesson pour cet animal. Elle confie avoir travaillé ce masque, composé des couleurs primaires, pour ses lignes géométriques et parfaites que la nature lui a donné.
Avant chaque sculpture, l’artiste réalise un travail d’observation au cours duquel elle produit un certain nombre de fusains préparatoires en grand format pour accompagner son travail de modelage. Elle fréquente assidûment le Jardin des Plantes à Paris, où elle peut observer les singes à loisir. Bien que n’étant pas toujours très sympathique avec ses congénères et quelque peu agressif, l’artiste a confié le rôle de « SAGE » au Mandrill ; celui-ci détiendrait la vérité sur nous les hommes, et nous donnerait l’exemple à suivre. »*
Les bronzes de Florence Jacquesson sont patinés ce qui lui offre une palette de couleurs variées parfois d’ailleurs sur un même sujet.

 

4 – Jürgen Lingl-Rebetez, le virtuose à la tronçonneuse

Artiste bavarois, Jürgen Lingl-Rebetez a délaissé ses études d’art à Munich pour entrer en apprentissage de sculpteur sur bois chez le Maître Hans-Joachim Seitfudem. Il choisira ensuite de devenir sculpteur indépendant. Aujourd’hui, Jürgen Lingl-Rebetez est installé en France où il sculpte le bois à la tronçonneuse, avec une lame aussi habile qu’un pinceau.

« Il attaque ses pièces, souvent sans dessins préalables. Il travaille dans un billot de bois choisi, certifié, et traçable jusqu’à la parcelle d’où il provient. »*

Le billot est ici du  Kossipo, une essence qui provient de la République de Centrafrique. Il lui servira à la fois pour la sculpture et pour sa base qui sont d’un seul tenant. Quelques détails qui feront toute la différence seront ajoutés au couteau à  bois. Le pinceau achèvera la finesse et la profondeur de l’œuvre.

Ours Blanc - sculpture de Jürgen Lingl-Rebetez - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
L’Ours Blanc – sculpture de Jürgen Lingl-Rebetez – photo copyright Yseult Carré

En contemplant cette ours polaire protégeant son petit, on a le cœur serré. Grâce à la beauté de cette œuvre majestueuse et colossale, bien sûr mais aussi :  la force de la patte protectrice, la noblesse du port de tête de la mère ours – connue pour être la meilleure mère du monde animal, et la résignation dans son regard, l’angoisse dans les yeux de son ourson. Ils semblent déjà connaître leur triste avenir.
Avec L’Ours Blanc, Jürgen Lingl-Rebetez a créé une nouvelle sorte d’orants païens. ET pour comble de malheur, ils supplient des Dieux qui n’en sont pas, loin s’en faut, d’arrêter le massacre !
En espérant que cette grandiose supplique alerte tous ceux qui la croiseront.

 

Les Rats et Le Taureau - sculptures de Jürgen Lingl-Rebetez - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Les Rats et Le Taureau – sculptures de Jürgen Lingl-Rebetez – photo copyright Yseult Carré

 

 

 

 

Plus loin, un couple de rats immenses et joyeux, des mal aimés du genre humain que Jürgen Lingl-Rebetez a voulu rendre sympathiques.

Le Taureau - sculpture de Jürgen Lingl-Rebetez - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Le Taureau – sculpture de Jürgen Lingl-Rebetez – photo copyright Yseult Carré

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une impressionnante et colossale tête de taureau mêlant puissance et sérénité nous ramène à nos plus anciens mythes.

 

 

Le Cheval - sculpture de Jürgen Lingl-Rebetez - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Le Cheval – sculpture de Jürgen Lingl-Rebetez – photo copyright Yseult Carré

 

Trois vidéos pour en apprendre plus sur Jürgen Lingl-Rebetez, ses débuts, sa technique, son art, ses sujets deprédilection :


5 – Aurélien Raynaud, sculpteur de prédateurs vaporeux

Très jeune l’intérêt d’Aurélien Raynaud se porte vers le monde sauvage comme une nécessité quotidienne « quelque chose de l’ordre du sensoriel et non du savoir ».

Les Lions - sculpture d'Aurélien Raynaud - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Les Lions – sculpture d’Aurélien Raynaud – photo copyright Yseult Carré

Aurélien Raynaud a travaillé la peinture puis la sculpture : bronze, bois, terre, pierre, marbre, métal et ciment.

Mais ses œuvres exposées à Briare ont été réalisées dans un matériau des plus surprenants : le grillage galvanisé.

Il s’agit pour l’artiste, en partant d’un premier noyau de grillage, de superposer et donner forme à un nombre infini de couches de mailles d’acier.
À savoir, toutes les sculptures animalières d’Aurélien Raynaud sont en taille réelle.

Ours Blanc - sculpture de Jürgen Lingl-Rebetez - et Le Loup sculpture d'Aurélien Raynaud - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Ours Blanc – sculpture de Jürgen Lingl-Rebetez – et Le Loup sculpture d’Aurélien Raynaud – photo copyright Yseult Carré

Son magnifique Loup hurlant appelle sa meute qu’Aurélien Raynaud a bien l’intention de lui adjoindre bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Lions - L'Ours - La Panthère - sculptures d'Aurélien Raynaud - ANIMAL - Exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine à Briare - photo copyright Yseult Carré
Les Lions – L’Ours – La Panthère – sculptures d’Aurélien Raynaud – photo copyright Yseult Carré

« L’animal touche ce qu’il y a de plus profond en nous. Il s’agit de retrouver ce que nous avons perdu, plutôt que de chercher à tout humaniser. Apprendre à se laisser guider par une autre forme d’intelligence et reconquérir l’humilité qui manque à notre civilisation »*

À Briare, dans le cadre de l’exposition de sculpture animalière monumentale contemporaine, vous pourrez admirer Les Lions, le Loup, la Panthère des Neiges et L’Ours de la série « Grillage » d’Aurélien Raynaud jusqu’au 11 septembre 2016.

Et pour admirer d’autres techniques employées par Aurélien Raynaud (vidéo réalisée au cours d’une autre exposition d’Aurélien Raynaud – ces œuvres-là ne sont pas présentes à Briare)  :

 

Voir d’autres photos de l’exposition ANIMAL

* : Un grand merci à Christine Paulvé, attachée de presse

Pratique :

  • Jusqu’au 11 septembre 2016 tous les jours de 10h à 18h
  • L’accès est libre – D’excellents audioguides vous seront proposés dès votre arrivée

Pour se rendre au Domaine des Roches :

  • 2 Rue de la Plaine –  45250 Briare
  • En voiture : A77 sortie Briare à 1 km (direct de Paris par A6/A77 à 1h15)
  • En Train : La ville est desservie par la ligne SNCF de Paris-Nevers. L’arrêt de Briare s’arrête devant la propriété (à 300 m). Train direct depuis Paris-Bercy. Possibilité de venir vous chercher sur demande.
  • Se renseigner : 02 38 05 09 00

À découvrir aussi près de là :

PARTAGER
Article précédentFête de la musique en Région Centre, laquelle est insolite ?
Article suivantCamp médiéval, comment revivre le Moyen Âge
Yseult Carré
Ayant vécu tour à tour à Paris, en Normandie, Angoumois, Provence, je suis peintre et travaille à promouvoir le tourisme en Sologne où j'habite avec bonheur depuis quinze ans. L'essentiel de mon temps libre est consacré à l'image (peinture et photo), à la nature, mais aussi à la collecte d'ouvrages, d'informations, d'expériences, d'images (forcément) relatifs à la Sologne et au Quercy, mes deux biotopes. L'envie de faire découvrir ce territoire solognot, ô combien insolite et encore mal connu, m'a incitée à vous le présenter sous ses aspects « nature et culture ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here