ARTRIMOINE – art en patrimoine et art contemporain en paysage

Tout au long de l’été et jusqu’au 17 septembre, vous pouvez suivre la Biennale de Sologne, une grande et insolite exposition de sculpture monumentale à ciel ouvert

 

Le thème de cette 5e Biennale de Sologne est « Quand les doutes deviennent forme »

« Le doute est à l’origine de la liberté intellectuelle et de la sagesse de l’artiste. Douter c’est examiner, c’est démonter et remonter les idées comme des rouages, librement et sans précipitation, contre les certitudes puissamment ancrées en chacun de nous. »

Stanley Neff
Commissaire d’exposition du Jardin de Sculptures et d’Artrimoine

Cela commence avec ARTRIMOINE ou Art en Patrimoine

Artrimoine constitue la première phase de la Biennale qui s’étend de début juillet à mi-septembre sur 16 communes et lieux de culture de Sologne.

Sculpt’en Sologne dépose alors comme par enchantement, des œuvres de sculpture monumentale devant votre porte – enfin pour les plus chanceux des habitants de Sologne – au cœur d’un patrimoine historique et à proximité d’une nature sauvage et préservée.

Ayant eu la chance de rencontrer Isabelle Fauve-Piot, nous commençons forcément par

ARTRIMOINE – Isabelle Fauve-Piot 

« Conscience » d’Isabelle Fauve-Piot à Pierrefitte-sur-Sauldre
Rencontre avec l’artiste

Isabelle Fauve-Piot devant l’église Saint-Étienne de Pierrefitte-sur-Sauldre en Sologne © Yseult Carré

Isabelle Fauve-Piot n’avait a priori aucune raison de se retrouver « guest-star » un beau jour d’été, au cœur de la Sologne, dans le charmant village labellisé 4 fleurs de Pierrefitte-sur-Sauldre. Mais dans la vie de cette ingénieur centralien la rationalité n’a justement pas eu raison de tout. Malgré une vie active intense assortie de hautes responsabilités et une vie de famille non moins prenante avec trois enfants, Isabelle Fauve-Piot a toujours gardé au plus profond d’elle un goût de l’art et une envie de s’y frotter.

La genèse

Ce furent d’abord des cours du soir de peinture et de dessin, puis un atelier terre. Là, le toucher, le contact avec ce matériau furent une véritable révélation avec l’étrange sensation d’avoir toujours fait cela. Dès lors, Isabelle Fauve-Piot vivra toujours plus écartelée entre ses fonctions de plus en plus exigeantes et ses aspirations de plus en plus envahissantes.

En fait si Isabelle Fauve-Piot  se consacre exclusivement à la sculpture depuis trois ans, elle s’y prépare depuis plus de treize. Après une formation de céramiste puis un cursus à l’École des Beaux Arts de Versailles, tout en continuant parallèlement ses activités scientifiques en télétravail, elle fera finalement le choix exclusif de la sculpture.

Isabelle Fauve-Piot auprès de sa « Conscience » acier galvanisé devant l’église Saint-Étienne de Pierrefitte-sur-Sauldre en Sologne © Yseult Carré

Mais on ne se refait pas complètement et ce cheminement vers une renaissance est accompagné d’un travail intellectuel permanent, l’infiniment grand, l’infiniment petit, Bachelard, Trinh Xuan Thuan, Michel Cassé, François Cheng
Pour y puiser « matière à comprendre sa vibration intérieure »

« Conscience » acier galvanisé d’Isabelle Fauve-Piot devant l’église Saint-Étienne de Pierrefitte-sur-Sauldre en Sologne © Yseult Carré

L’année même de son diplôme, l’image d’une tête en acier va apparaître un  jour à Isabelle Fauve-Piot, comme une évidence, une révélation. Sa formation scientifique lui ayant appris qu’il y a toujours une solution, elle va travailler à cette représentation rêvée.
Petit à petit le sculpteur prendra là aussi le pas sur l’ingénieur en se libérant des calculs trop scientifiques pour laisser la part belle à l’intuitif, laissant derrière elle dessins préparatoires et crispations pour enfin se faire confiance « Je sais que ça va tenir » et créer des sculptures vivantes, souples, tout en vibration.

« À l’aide de l’acier, du feu et du vide, je crée des œuvres aux formes végétales qui résonnent dans l’espace :
le frémissement fondamental de l’être en devenir »

 

« Conscience » sculpture monumentale en acier réalisée par Isabelle Fauve-Piot pour cette 5e Biennale de Sculpture Monumentale en Sologne est inspirée de l’une de ses premières réalisations sur ce thème.
Elle est visible devant l’église Saint-Étienne de Pierrefitte-sur-Sauldre jusqu’au 17 septembre 2017

« Conscience » acier galvanisé d’Isabelle Fauve-Piot devant l’église Saint-Étienne de Pierrefitte-sur-Sauldre en Sologne © Yseult Carré

Un grand merci à Pirkko Turunen, Maire adjoint en charge de la communication et de la culture à l’origine de cette rencontre, de sa disponibilité et son accueil.

Plus sur : www.isabellefauvepiot.fr – www.sculptensologne.com

PRATIQUE

  • Vous avez jusqu’au 17 septembre pour venir admirer les œuvres exposées
  • Pour préparer votre visite, vous pouvez feuilleter l’excellent catalogue de la 5e Biennale de Sologne ici – vous pourrez bien sûr vous le procurer sur place (10€)
  • N.B. : pour les personnes à mobilité réduite, des voiturettes électriques sont proposées par les médiateurs pour le Jardin de sculptures et pour le Symposium – se renseigner sous le caquetoir à côté de l’église
  • Pour toute question : Sculpt’en Sologne

ARTRIMOINE :
Accès libre dans 16 communes de Sologne jusqu’au 17 septembre (voir carte)

Le JARDIN DE SCULPTURES :
Accès libre jusqu’au 17 septembre dans le parc du château de La Motte à Chaumont-sur-Tharonne (sur la route d’Yvoy-le-Marron à la sortie du village)

Le SYMPOSIUM :
Accès libre jusqu’au 17 septembre sur le parvis de l’église Saint-Étienne de Chaumont-sur-Tharonne (centre du village)

La visite de la FORGE :
Accès libre de 15h à 18h Place Robert Mottu juste à côté de l’église à Chaumont-sur-Tharonne

À propos de l’association Sculpt’en Sologne

Association Sculpt’en Sologne
10 rue de Romorantin – 41600 – Chaumont-sur-Tharonne
contact@sculptensologne.com
www.sculptensologne.com
À suivre sur : Facebook – Instagram – Pinterest – Twitter – Youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here