Château de Chambord: Guide pratique insolite

Voici quelques points anecdotiques qui vous permettront de visiter le Château de Chambord autrement.

(Dernière mise à jour: 11 octobre 2017)

Château de Chambord: pourquoi et comment?

A l’origine un pavillon de chasse

Tout commence en 1519. François Ier revient de ses reconquêtes en Italie du Nord. Il y a été séduit par les palais et villas Renaissance. Des artistes Italiens sont donc invités par le roi de France. Les richesses prometteuses des Amériques, la recherche de confort et la volonté du roi de marquer son pouvoir l’incitent à construire un château sortant de l’ordinaire, château de France. Le site de Chambord est choisi pour ouvrir le chantier d’une résidence de chasse sur l’emplacement de l’ancien château fort des comtes de Blois avant 1498, « en ce coin perdu de la giboyeuse forêt de Boulogne, à 4 lieues de leur capitale » qui se voit rasé pour les besoins de la cause. La résidence de chasse se transforme rapidement en nouvelle « merveille du monde » destinée à immortaliser son constructeur, François Ier.

CHATEAU de Chambord
château de Chambord

Dès 1539, le roi qui se plaisait à dire « allons chez moi », peut y recevoir Charles Quint.  Mais lorsqu’ il meurt en 1547, François Ier n’aura finalement passé que 72 nuits au total à Chambord. En 1556, la construction de l’aile de la chapelle s’achève sous le règne d’Henri II.

Comment Chambord a faillit disparaître

Trop grand, difficile à chauffer, à meubler, il apparaît trop éloigné des lieux de séjours habituels de la Cour et finit par se dégrader. Louis XIII y vient deux fois seulement. Louis XIV, lui  s’y rend plus souvent, accompagné par la troupe de Molière qui y joue devant lui Le Bourgeois gentilhomme. Au fait, saviez vous qu’avec la Révolution française, les grands animaux du parc ont été décimés, les arbres coupés ou ravagés. Entre octobre et novembre 1792, le gouvernement révolutionnaire fait vendre le mobilier qui n’a pas été volé. Les spéculateurs de la fameuse bande noire  font fortune en détournant à leur profit les enchères. Certaines voix s’élèvent même pour réclamer que ce symbole de la « mégalomanie monarchique » soit purement et simplement détruit pour « bâtir cinquante habitations composées de deux chambres, une écurie et un grenier. « 

Avec Napoléon, Chambord devient « principauté de Wagram »

Finalement le CHATEAU de Chambord est rebaptisé « principauté de Wagram » et donné par Napoléon le 15 août 1809 au maréchal Louis-Alexandre Berthier avec une rente de 500 000 francs. Celui-ci n’y vint qu’une fois pour une partie de chasse. À sa mort, le château est placé sous séquestre avant d’être mis en vente en 1820 par sa veuve , incapable de faire face aux dépenses.

Le château de Chambord devient propriété de l’Etat pour onze millions de francs-or

C’est ainsi qu’en 1821, une souscription nationale, l’offre au futur comte de Chambord, né l’année précédente, sept mois après l’assassinat de son père. Du château où lui aussi ne séjourne que rarement, il appellera d’ailleurs à la restauration de la monarchie et il fera commander 8 carrosses et selles d’apparat à la maison Hermès en prévision de son entrée à Paris du drapeau blanc mais trop intransigeant sur la question du drapeau, il ne deviendra jamais roi et les attelages resteront au château. Finalement, le domaine, racheté onze millions de francs-or , devient la propriété de l’État français le 13 avril 1930.

La Joconde à Chambord

Avec la défaite de 1940, le château, devient le coffre fort des trésors des musées nationaux de Paris et du Nord de la France. La Joconde y séjourne quelques mois.

Quel a été vraiment le rôle de Léonard de Vinci dans la conception de Chambord?

D’après certains historiens, François Ier aurait fait venir Léonard de Vinci pour édifier la nouvelle capitale moderne du Royaume à Romorantin. La construction de cet immense projet commence même puisque l’on a relevé des traces de fondations. Et puis subitement, le roi change d’avis : question d’argent, caprice d’un monarque, on ne sait. En fait, on ignore toujours qui fut réellement l’architecte de cette construction étrange, à la fois prodigieuse et inhabitable (il n’y a d’ailleurs pas de cuisine). On mentionne cependant Dominique de Cortone. Léonard est mort avant le début du chantier. Cependant, de nombreuses anomalies suggèrent que l’édifice actuel dérive d’un projet originel abandonné et les analyses révèlent son influence. L’escalier à double révolution (imaginé quadruple à l’origine),  placé au centre de l’édifice et la grande terrasse qui fait le tour du donjon lui sont attribués.

A la découverte du premier immeuble moderne de l’histoire

LoireXplorer a pu visiter les endroits insolites du château de Chambord, à vivre absolument. Le Château de Chambord, joyau de la Renaissance, a été voulu par François Ier comme un renouveau architectural et une prouesse technique. Plus grand château d’Europe du 16ème siècle, il fut construit au beau milieu d’un marécage solognot. Son donjon serait le premier appartement moderne. Dessiné en forme de croix grecque, il offre, autour de l’escalier central, attribué à Léonard de Vinci, 8 appartements de dispositions rigoureusement égales par étage (en tout 48 appartements dans le château), à tel point que Louis XIV fit apposer un numéro à chacune des 400 pièces pour éviter de s’y perdre (voir également l’article Chambord et ses anecdotes insolites). Un système d’évacuation des eaux usées, « à évent » (deux conduits, l’un pour les eaux, l’autre pour l’aération) permettait d’éliminer les mauvaises odeurs ainsi que les sources de maladie. Le donjon de Chambord pouvait être considéré comme sorte de HLM luxueux, en somme. D’ailleurs, il paraît que le roi François Ier, au contraire du roi soleil, aimait vivre simplement, tel un simple seigneur au milieu de sa cour. Tout nouvel arrivant pouvait facilement participer au dîner du roi. Empruntant un des 77 escaliers, vous découvrirez les chambres des serviteurs, beaucoup plus basses de plafond que les pièces ouvertes au visiteurs.

Journées du Patrimoine Château de Chambord - CharpenteAdmirez les charpentes du Château de Chambord

Château de Chambord Palisson
palisson

Au troisième étage, on atteint les combles : Rendez-vous surprise avec la genèse même du château. En effet, une partie reste d’origine et l’on peut apercevoir encore les marques laissées par les artisans lors de sa construction. Encore un fait marquant, des palissons, sorte de barreaux d’échelle qui plaquaient du torchis sous la toiture pour garantir l’isolation (le torchis a depuis été retiré pour protéger contre l’incendie). Pour finir, vous débouchez sur la fameuse terrasse que surplombe à plus de 32 mètres de hauteur la fameuse tour Lanterne, une véritable merveille architecturale de la Renaissance. La visite est proposée tous les jours à 10h30 – Informations et réservation : +33 (0)2 54 50 40 00 / reservations@chambord.org / info@chambord.org

Lire la suite: Château de Chambord – ses anecdotes

Informations pratiques pour préparer votre visite

[google-map-v3 width= »100% » height= »350″ zoom= »12″ maptype= »roadmap » mapalign= »center » directionhint= »false » language= »default » poweredby= »false » maptypecontrol= »true » pancontrol= »true » zoomcontrol= »true » scalecontrol= »true » streetviewcontrol= »true » scrollwheelcontrol= »false » draggable= »true » tiltfourtyfive= »false » addmarkermashupbubble= »false » addmarkermashupbubble= »false » addmarkerlist= »Chambord, France{}bigcity.png{}Château de Chambord » bubbleautopan= »true » showbike= »false » showtraffic= »false » showpanoramio= »false »]

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez inscrire votre commentaire!
Veuillez inscrire votre nom

wp-puzzle.com logo