7 règles insolites pour observer les animaux sauvages du Val de Loire

voici quelques principes pratiques, parfois déroutants ainsi que quelques secrets pour observer les animaux sauvages en forêt, photographier les oiseaux du val de Loire.

4
6089
(Last Updated On: 27 décembre 2017)

Comment observer les animaux sauvages en forêt de Sologne ?

En regardant cette vidéo, vous vous demandez comment observer les animaux sauvages en forêt, comment photographier les oiseaux en forêt du val de Loire ? Vous connaissez déjà les règles de bases telles que la discrétion, la patience mais voici quelques principes pratiques, parfois déroutants ainsi que quelques secrets pour réussir de bons clichés que nous dévoilent des photographes animaliers professionnels. Avec le développement de ces magnifiques zoos parcs animaliers, on est habitué à prendre au beau milieu de la vie secrète des animaux sauvages le maximum de photos extraordinaires en un minimum de temps mais en pleine nature, notamment en période de Brame du cerf (voir le guide pratique LoireXplorer), c’est nous qui sommes les invités et le spectacle a lieu seulement si les acteurs le veulent bien.

1. D’abord, repérer et connaître les animaux sauvages

La première règle est de connaître les animaux que l’on cherche et connaître le lieu. La première étape est donc le repérage et la connaissance car si l’animal est dérangé, le résultat peut être frustrant pour le photographe. Pour se familiariser avec le comportement de l’animal, il est recommandé de s’exercer dans un zoo ou sur les observatoires du domaine de Chambord. Gratuit, ils permettent d’entendre et de voir les animaux à coup sûr. Avec le développement des zoos parcs animaliers, on est habitué à prendre, au beau milieu de la vie secrète des animaux sauvages, le maximum de photos extraordinaires en un minimum de temps. En pleine nature, notamment en période de Brame du cerf, il en va différemment. C’est nous qui sommes les invités et le spectacle a lieu seulement si les acteurs le veulent bien. Voir ces vidéos d’animaux insolites.

2. Distinguez le son des animaux du bruit de la forêt

comment observer les animaux sauvages en forêt du Val de LoireAvant de partir de bon matin observer les animaux sauvages en forêt, vous pouvez déjà vous familiariser en apprenant à reconnaitre les cris des animaux. Durant l’expédition, se taire absolument et communiquer par signe devient impératif car les animaux ont une ouïe bien plus fine que la notre. Ainsi, nos oreilles petit à petit, distinguent le langage de la faune du bruit de la forêt. Calme et avec un peu d’entrainement nos sens s’éveillent et s’affinent. Pour améliorer votre ouïe, mettez vos mains en forme de pavillon derrière vos oreilles.

3. Apprenez à vous déplacer sur la pointe des pieds

Sur les chemins, les sentiers et dans les bois, pour observer les animaux sauvages:

  • vous savez peut-être qu’il vaut mieux marcher sur un sol mou, légèrement boueux plutôt que sur les feuilles sèches, branchages, graviers ou cailloux pour éviter tout craquement.
  • Mais savez-vous qu’il vaut également mieux avancer au quart de sa vitesse habituelle?
  • Evitant de déposer le talon en premier. Posez la pointe d’abord, ou le pied à plat, mais doucement avec légèreté. C’est en même temps bon pour la stature du corps. Voir l’article de LoireXplorer sur marcher pieds nus.

4. Pour éviter de signaler votre odeur, observez sous le vent

Dans la nature, notre odeur alerte très vite les animaux qui nous craignent, alors pas de parfum, pas d’anti transpirant, pas d’anti moustique. Si l’on ne peut éviter la transpiration, la sueur, il faut prévoir des temps d’arrêt pour que celle-ci s’évapore et surtout  progresser dans le sens contraire au vent. Voir cette vidéo exceptionnelle d’un cerf prenant son bain.

5. Observez les animaux sauvages avec votre vision périphérique

En observant les animaux sauvages, nous n’utilisons souvent qu’une infime fraction des capacités de nos yeux. En effet, nous sollicitons avant tout le centre de notre rétine où notre acuité visuelle distingue mieux les détails mais inefficace dans la pénombre ou en cas de mouvement. Habituez-vous alors à regarder avec le pourtour de votre œil. Moins précis, il permet d’avoir une vue d’ensemble saisissant toute action dans un rayon de 180 degrés, toute ombre d’un animal dans l’obscurité.

6. Explorez en ouvrant votre esprit

L’instructeur de survie, David Manise remarque que si vous vous concentrez à chercher des champignons, vous aurez toutes les chances d’en trouver tout en passant à quelques mètres d’un cerf sans même vous en rendre compte. Relevez la tête, fixez un point imaginaire, un peu surélevé par rapport à l’horizon, et évitez de laisser vos yeux faire le point sur quoi que ce soit. C’est la technique d’observation qu’emploient les félins quand semblant dormir, ils bondissent sur leur proie. Voici quelques outils d’aide à l’identification des animaux.

7. Sept secrets des photographes animaliers

  1. La première règle est de connaître les animaux que l’on cherche et de connaître le lieu.
  2. Surtout ne pas oublier les jumelles et d’abord prendre le temps d’observer.
  3. Pour prendre des bonnes photos, un objectif de 200, 300 mm sera plus adéquate. Il faut     absolument prévoir un trépied.
  4. Photographier à vitesse élevée permet de mieux saisir les attitudes des animaux. Toutefois, cela peut avoir pour conséquence d’assombrir exagérément les photos prises à l’aube ou au crépuscule. Il est donc conseillé d’augmenter la sensibilité des ISO’s. Toutefois, les petits appareils digitaux auront du mal à faire la mise au point dans ces conditions.
  5. En jouant sur la profondeur de champ, vous faites surgir l’animal de l’image. Une très longue focale réduit la zone de netteté et permet de l’isoler. Pour former un halo flou, il suffit de placer volontairement quelques herbes devant la lentille.
  6. Choisir le lieu et la meilleure orientation par rapport à la lumière naturelle pour capter leurs meilleures attitudes.
  7. Pour les mammifères, il faut s’insérer dans leur territoire et se faire oublier avec un bon camouflage, une tenue aux couleurs neutres et connaître la distance d’approche limite de sécurité pour chaque animal. Voir la vidéo d’un photographe rencontrant un cerf.

Quelques conseils de lecture

4 COMMENTS

  1. Pourquoi les téléspectateurs utilisent-ils encore pour lire les journaux d’information lorsque, dans ce monde technologique, tout existe sur le net?

  2. Merci pour ce joli concentré de conseils de bons sens . Penser a tout cela avant de partir est primordial mais on ne sait pas vraiment se rendre invisible, inodore, et plus que discret .
    (je crois que cela me demandera un certain effort !).

    mais je ne savais pas, entre autre, le truc de la mise au point photographique super efficace et simple ,bravo .
    A quand une observation d animaux sauvages en bonne compagnie?
    Bien voir, bien ecouter pour bien entendre notre belle Nature, ça nous parait si simple…et pourtant !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.